L'effet Koulechov


Aujourd'hui, je vais vous expliquer l'un des principes du montage, à travers l'experience connue sous le nom d'Effet Koulechov.

En 1922, alors qu'il était le directeur de l'école russe de cinéma VGIK, le théoricien Lev Koulechov mis en place une expérience visant à démontrer la faculté d'une image à influer sur une autre au sein d'un montage.

Pour cette expérience, Lev Koulechov choisit un gros plan de l'acteur russe Ivan Mosjoukine, dans lequel il avait une expression et un regard tout à fait inexpressif.  Il fit un montage, où à trois reprises, il précéda le plan d'un autre plan représentant l'objet de son regard (une assiette de soupe, un cadavre dans un cercueil, et une femme allongée dans sur un canapé).

Ceux qui assistèrent à l’expérience furent interrogés sur ce qu'ils avaient vu. Pour le premier montage, les spectateurs virent un homme ayant faim. Pour le deuxième montage, il virent un homme triste. Pour le troisième montage, ils virent un homme plein de désir.

L'expérience démontra que le plan "objet du regard" influençait sur le gros plan d'Ivan Mosjoukine. L'association des deux poussait le spectateur à créer un sens qui unissait les deux plans. Pour le troisième montage (l’homme regarde une femme), l'expérience démontra même qu'il était possible de faire naitre une intention dramaturgique de la succession des plans.

L'effet Koulechov en image


Tout ça est parti d'un gros plan d'un comédien inexpressif.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire