Lord of the rings - le film qu'on a failli voir


De 2001 à 2003, Peter Jackson a brillamment porté à l'écran la trilogie du Seigneur des anneaux, sortant un épisode par an. Cependant, il n'est pas le premier à s'être attaqué à l’œuvre de Tolkien.

En 1978, Ralph Bakshi sortait une adaptation des deux premiers romans de la trilogie. Son film est en réalité un dessin animé, avec des visages de vrais acteurs rotoscopés sur les dessins, dont John Hurt (Harry Potter, Hellboy, Alien le 8eme passager) et Anthony Daniels (Star wars). A sa sortie, et malgré un important succès en salle, le film est vivement descendu par la critique, et la suite, qui devait être Le retour du roi, n'est jamais tourné.


Mais bien avant ça, le film devait avoir une première adaptation à l'écran, portée par... les Beatles! En effet, après 4 garçons dans le vent (1964) et Help! (1965), John Lennon s'interesse sérieusement à la trilogie, et en parle à ses comparses. Rapidemment, ils décident que John Lennon sera Gollum, Paul Mc Cartney sera Frodon Sacquet, George Harrissn sera Gandalf, et Ringo Starr Sam Gamegie. Cependant, ils n'arrivent pas à obtenir les droits, et le projet est abandonné.


Dans les années 70, John Boorman, après le succès de Délivrance, se plonge à son tour dans l’adaptation de Tolkien. « Ce qui m’intéressait dans Le Seigneur des Anneaux , c’était son contenu mythique. Comme vous le savez, Tolkien était un expert en mythologie et il avait mêlé dans son œuvre plusieurs mythes fondamentaux, et c’est cet amalgame qui donne, à mon avis, son pouvoir extraordinaire à cette saga épique. » (Positif n°157, mars 1974).

Il rédige un scénario d'une durée de 2h30, en modifiant lourdement l'histoire de base et ajoutant des références psychologiques et sexuelles (Aragorn épouse Eowyn, Galadrielle séduit Frodon). Mais là encore, le projet est avorté, faute de moyens financiers. John Boorman réutilisera certaines de ses idées dans Excalibur.

2 commentaires:

  1. Bonjour Akache,

    On a peine à imaginer John Lennon en Gollum, et en même temps on aurait bien eu envie...
    Merci pour votre article fort intéressant !

    RépondreSupprimer